Tout Un Fromage

Le blog de référence sur le Fromage


ACCUEIL - LE FROMAGE PASSE A LA CASSEROLE - HISTOIRE(S) DE FROMAGES - LE FROMAGE S’ÉTIQUETTE - CITATIONS AFFINEES - LES FROMAGES TOUT NUS - FROMAGE & VIDEO


18 juin 2012

Vieux Potes...

Pont L'Evêque



Avec son vieux pote le Livarot, le Pont-L'évêque
se targue d'être l'un des plus anciens fromages de Normandie.
Les deux lascards se prétendent même dignes descendants de l'Angelot
("du pays d'Auge"),
cité en 1230 par Guillaume de Lorris, dans "Le Roman de la Rose".

   C'est vers 1600 qu'il est baptisé Pont-L'évêque,
du nom de cette petite ville quelque part perdue entre Lisieux et Granville,
où il est vendu sur la place du marché.
A l'époque, c'est déjà un solide gaillard consommé essentiellement par les ouvriers,
à défaut de viande.

   Le Pont-L'évêque connait le début de sa renommée grâce...
au développement du chemin de fer,
qui met Paris à six heures de la Normandie au lieu de deux jours en diligence.
Dès 1800, les Halles de Paris vendent Camembert, Livarot et Pont-L'évêque.
Plus tard, Emile Zola leur consacre plusieurs pages
(à ces trois là, mais à beaucoup d'autres également) dans "Le Ventre de Paris" (1873).
   Le Pont-L'évêque est alors surtout recherché par les restaurants.
Pour le coup, il fait figure de "fromage de luxe".

   Un siècle après les mots de Zola, le Pont-L'évêque obient l'AOC en 1972.
L'AOC limite sa fabrication aux aires bocagères de la Manche, du Calvados et de l'Orne,
ainsi qu'aux cantons les plus occidentaux de l'Eure. 

   Et si, d'aventure, on se demande d'ou lui vient cette saveur particulière...
elle est due au Monilium Candidum : un sympatique petit champignon
qui ajoute sa touche personnelle à l'affinage
du Pont-L'évêque. 



Commentaires

Poster un commentaire